Daytona 1967.

11 janvier 2020

il trancher entre ses deux pilotes...

Luca di Montezemolo suit les déboires de la Scuderia Ferrari, dont il est l’ancien président. L’Italien a vu la lutte qui s’est avérée contre-productive entre Sebastian Vettel et Charles Leclerc en 2019, et donne des conseils à ceux qui gèrent aujourd’hui l’équipe.

Il rappelle que Ferrari a souvent fonctionné sur le format d’un duo composé d’un numéro 1 clair et de son numéro 2, et prend pour exemple Niki Lauda et Michael Schumacher.

"Durant les années où j’ai travaillé, il y avait Lauda et [Clay] Regazzoni, qui a dû accepter certaines choses de manière amère, mais Lauda était plus rapide et c’est normal que nous nous soyons concentrés sur lui" se souvient Montezemolo. "En fait, nous avons gagné deux championnats et nous en avons perdu un pour quelques points au Japon."

"Ensuite, Schumacher ; [Rubens] Barrichello, [Eddie] Irvine et [Felipe] Massa étaient des pilotes capables de gagner des courses, de ramener des points importants, mais il était clair que Schumacher était le numéro 1. Ce n’était pas notre décision, le chronomètre le disait."

Et de donner un conseil sous-entendu à Mattia Binotto, qui devra rapidement trancher entre ses deux pilotes, qui pour le moment ne sont pas départagés très clairement par leurs performances : "En général, on a besoin de clarifier les choses."

2007-Fiorano-Juin-Lauda_Montezemolo

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 13:21:49 - - Permalien [#]


05 janvier 2020

Nous sommes très unis et solidaires. Mattia Binotto.

 

Il y a près d'un an, Mattia Binotto succédait officiellement à Maurizio Arrivabene aux commandes de la Scuderia Ferrari. Ingénieur au profil avant tout technique, le nouveau directeur de l'écurie italienne a dû prendre en main la gestion humaine ainsi qu'endosser des responsabilités nouvelles pour lui, le poussant finalement à ajuster peu à peu l'organigramme pour être mieux épaulé.

"Bien entendu, j'ai dû assumer des responsabilités dans des domaines où j'étais sans doute moins compétent", confesse-t-il volontiers dans les colonnes du magazine officiel de Ferrari. "Et si l'on veut, lorsque j'étais directeur technique, je n'étais habitué qu'à dépenser. Maintenant, en tant que directeur d'équipe, je dois penser à économiser, voire à gagner de l'argent. […] D'une part, il est vrai qu'il est important de prêter attention aux relations interpersonnelles, mais de l'autre, c'est une machine complexe qui doit fonctionner à la perfection. Et surtout en Formule 1 où tout doit fonctionner efficacement. Pour être clair, le problème n'est pas tant de développer une puissance de 1000 chevaux, mais d'y arriver avant les autres. Avoir des processus efficaces vous permet de développer plus rapidement."

Sa première saison à la tête de l'équipe italienne n'a pas été un long fleuve tranquille : douche froide à Melbourne au niveau de la performance, problèmes de fiabilité, erreurs évitables et gestion ardue des pilotes, entre autres. La dynamique entre Sebastian Vettel et son nouveau coéquipier Charles Leclerc a été l'un des sujets majeurs de la saison 2019. Les consignes d'écurie parfois incomprises du grand public ou le sentiment d'hésitation qu'elles ont pu entraîner n'ont pas aidé, tout comme l'accrochage survenu au Grand Prix du Brésil entre les deux hommes. Pourtant, derrière la polémique que cela a pu susciter, Mattia Binotto insiste à nouveau sur l'état d'esprit sain qui règne dans son écurie.

"Je suis très heureux de la façon dont l'esprit d'équipe s'est développé", assure-t-il. "Nous sommes très unis et solidaires, y compris les pilotes, malgré ce que certains ont pu insinuer. Un exemple ? Le mardi après l'accident qui avait impliqué Seb et Charles au Grand Prix du Brésil, mon téléphone sonne et je vois s'afficher à l'écran leurs deux noms. Ils s'étaient appelés, s'étaient réconciliés et m'avaient téléphoné pour une conférence à trois, un geste loin d'être anodin : c'était la preuve d'un remarquable esprit de cohésion. D'ailleurs, toujours en ce qui concerne le Brésil, il vaut mieux qu'un épisode comme celui-ci arrive maintenant : cela nous aide à éclaircir les choses en vue de l'année prochaine."

L'autre point sensible qui est venu parasiter la saison 2019 de Ferrari concerne les soupçons de triche moteur. Les rumeurs ont été fortes, la pression médiatique tout autant, et les interprétations nombreuses. Droit dans ses bottes, Mattia Binotto reconnaît qu'il ne s'attendait pas forcément à un tel défi sur ce volet, s'avouant déçu par "le fait que dans cette Formule 1, la confrontation n'est pas seulement technique et sportive, mais aussi politique". Avant d'ajouter : "Un front sur lequel nous ne pouvons pas baisser notre garde et où il ne suffit pas d'avoir une monoplace compétitive et de bons pilotes. Je ne m'attendais pas à ce que ça demande autant d'efforts".

motorsport.com

Posté par SireBruno à 10:26:58 - - Permalien [#]

01 janvier 2020

Meilleurs voeux... de victoires

 

 

2020-01-01-Meilleurs Voeux

2020-01-01

 

 

 

.

 

 

.

 

 

.

 

Posté par SireBruno à 00:01:00 - - Permalien [#]

18 décembre 2019

"cette année sera significativement plus chère"

Maranello

 

Ferrari a connu une saison 2019 en dents de scie, qui a mal commencé et s’est mieux terminée. Néanmoins, les bisbilles internes entre les deux pilotes, comme les déboires stratégiques, ont quelque peu affaibli la position du directeur d’écurie Mattia Binotto.

Devant les journalistes, le PDG de Ferrari, Louis Camilleri, a ainsi tenu à mettre les points sur les i, en consolidant la position et l’autorité de son directeur d’écurie.

« Nous avons besoin de patience, de stabilité, de sérénité. Si vous regardez l’histoire de la F1, les équipes qui ont très bien performé, comme McLaren, Ferrari, Red Bull ou aujourd’hui Mercedes, ont une chose en commun : beaucoup de stabilité au sein de l’équipe. »

« Dans notre équipe, les gens ont appris à travailler très étroitement ensemble. Et nous nous concentrons vraiment là-dessus. Mattia a passé beaucoup de temps avec nous pour nous assurer que nous ayons une équipe unie, soudée. »

La stabilité n’est pas le nerf principal de la guerre cependant en F1 : c’est bien l’argent qui l’est. Or en attendant l’introduction des budgets plafonnés en 2021, 2020 devrait être une année dépensière, puisqu’il s’agit de développer la F1 2020 tout en se préparant au grand changement réglementaire de 2021…

Il faut investir le plus d’argent possible avant que le plafond budgétaire ne frappe Ferrari… et Louis Camilleri est bien conscient de ce défi.

C’est pourquoi le PDG de Ferrari annonce une augmentation sensible du budget de l’équipe l’an prochain, à la faveur des résultats positifs de la marque Ferrari, qui ont fait naître « beaucoup de sourires » sur les visages à Maranello.

Ces investissements serviront notamment à financer le développement d’un tout nouveau simulateur – à l’image de McLaren qui a récemment lancé un chantier similaire.

« Nous sommes une entreprise, et le business des voitures Ferrari finance le business de Mattia. »

« Nous sommes aussi prêts à investir. Et heureusement, le business des voitures peut soutenir ces investissements, pas seulement en termes de ressources humaines, mais aussi en termes d’infrastructures. »

Ferrari va dépenser comme jamais l’an prochain : la nouvelle a été aussi confirmée par Mattia Binotto, qui aura donc à justifier un retour sur investissement…

« Oui, cette année sera significativement plus chère. Le budget que nous avons est celui dont nous avons besoin. »

« Certainement, le nombre de projets à mener parallèlement est plus élevé que par le passé, de manière significative. »

« Nous avons tous commencé à travailler très tôt sur la voiture 2021. Donc oui, il y a aura un budget supplémentaire important l’an prochain. Nous parlons d’argent mais aussi de ressources humaines, il faudra plus d’employés pour exécuter ces programmes. »

« C’est une situation dont il faut s’occuper maintenant. »

Les budgets plafonnés rapprocheront les performances entre les monoplaces… mais les salaires des pilotes en seront exclus. Par conséquent, les pilotes pourraient être tentés de demander une augmentation salariale considérable pour l’après-2021.

Louis Camilleri est-il prêt à doubler le salaire de Charles Leclerc à l’avenir ?

« Je ne suis pas excessivement inquiet » a-t-il conclu. Ferrari a visiblement des ressources financières en réserve…

 

Piero Ferrari, Mattia Binotto, Louis Camileri

 2019-Abu Dhabi-Scuderia Ferrari

2019-Abu Dhabi-Scuderia Ferrari-cento dicia sette

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 18:23:00 - - Permalien [#]

13 décembre 2019

Pas de Verstappen chez nous ! ...

 "Les accusations de tricherie de Ferrari lancées en public par Max Verstappen lors du Grand Prix des Etats-Unis, à propos du V6 italien et de sa puissance ’douteuse’, ne sont toujours pas passées du côté du Cheval Cabré à Maranello.

Au point que Louis Camilleri, le directeur exécutif de Ferrari, lui ferme violemment la porte pour le futur.

"Ce genre de déclarations ne vous mènent jamais très loin pour la suite. Max a 22 ans alors pourquoi lui donner de la crédibilité alors que nous sommes Ferrari ?" lance-t-il.

"Parfois le silence est plus puissant. Un pilote qui accuse Ferrari de tricher ne peut pas penser un seul instant à être avec nous dans le futur."

"Mattia Binotto a vu les enquêteurs de la FIA partout. Les déclarations de Verstappen ont créé toutes sortes de problèmes inutiles au sein de notre équipe."

Ferrari ferme aussi la porte à un retour de Fernando Alonso. Mattia Binotto révèle que l’Espagnol est venu demander (à Abu Dhabi) si une place était disponible pour 2021.

"Nous avons parlé avec lui mais il ne peut plus être en phase avec nos plans."

 

ferrari-ceo-louis-c-camilleri-celebrates-with-the-ferrari-team-after-picture-id1173160961

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 09:03:02 - - Permalien [#]


06 décembre 2019

J'aurais pu faire mieux: S. Vettel

 

Interrogé plus à froid sur la spontanéité avec laquelle il avait reconnu son manque de performance global, Vettel assure qu'il a simplement fait preuve de franchise et que ses déclarations n'avaient rien à voir avec un éventuel coup de fatigue, légitime en fin de saison.

"Je pense juste avoir été honnête", explique-t-il. "Je n'ai pas toujours eu l'impression d'avoir fait ce que je pouvais. Je pense être là depuis suffisamment longtemps et être suffisamment honnête pour l'admettre, alors je crois qu'ici et là j'aurais dû faire mieux. Je sais que je peux faire plus de mon côté, donc je regarde vers moi-même en priorité, pour corriger tous les points qui doivent l'être selon moi. Je pense qu'il y a des choses que je peux mieux faire, je le sais. C'est la première chose que j'analyse, et j'essaierai évidemment de faire mieux l'année prochaine."

"Quelques erreurs que je n'aurais pas dû faire"

Déjà critiqué en fin d'année dernière pour sa propension à commettre des erreurs en piste, Vettel s'est à nouveau mis à la faute à plusieurs reprises en 2019. Il y a eu le tête-à-queue à Bahreïn alors qu'il luttait face à Lewis Hamilton, la sortie de piste rattrapée mais pénalisée au Canada lui ayant coûté la victoire, l'accrochage avec Max Verstappen à Silverstone, ou encore le tête-à-queue à Monza. Le pilote Ferrari ne pense pas avoir besoin de remettre en cause toute son approche, mais se dit conscient des points à améliorer.

Sebastian Vettel, Ferrari SF90 en tête-à-queue

Sebastian Vettel en tête-à-queue lors du GP d'Italie.

"C'est toujours dans les détails, les petits ajustements, donc il n'y a rien d'énorme ou de majeur", tempère-t-il. "Je n'ai pas besoin de piloter différemment, je sais comment piloter et nous travaillons tous ensemble pour tenter d'améliorer la voiture afin de la rendre plus rapide. Mais comme je l'ai mentionné auparavant, il faut toujours commencer par soi-même. Je ne fais pas la même chose qu'il y a dix ans, j'ai évolué, positivement je pense. Cependant, il y a des choses pour lesquelles on a toujours le sentiment de pouvoir faire mieux."

Outre l'autocritique sur ses erreurs et son niveau personnel, Vettel se doit également de rappeler que le début de saison de Ferrari n'a pas été à la hauteur. Malgré des essais hivernaux prometteurs, la monoplace de Maranello n'a presque jamais permis à ses pilotes de concurrencer les Mercedes durant la première partie de championnat.

"Nous avons passé la première partie de l'année à essayer de comprendre où nous manquions de performance, à essayer de trouver des réponses précises, de trouver ce qui manquait à la voiture, à tenter beaucoup de choses", souligne-t-il. "Ici et là, je crois que nous aurions pu nous concentrer davantage sur la performance du jour. Mais ça fait également partie du processus. Ce n'est pas énorme, mais j'ai le sentiment que dans la manière donc je pilotais parfois, j'ai commis quelques erreurs que je n'aurais pas dû faire. Concernant l'approche et tout le reste, il peut y avoir des petites choses à faire."

 

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 18:35:00 - - Permalien [#]

02 décembre 2019

Yas Marina 2019. GP d'Abu-Dhabi...

Une saison douce amère qui se termine, avec trois seules victoires, c'est peu.

De plus, l'équipe a fait beaucoup d'erreur, que ce soit les pilotes, le stand ou les décisions prisent avant, ou en course.

On ne peut être satisfait du résultat.

Mais cela n em'ampêche pas de rester "essereferrari"

 

 

2019-Abu Dhabi-resultats

2019-Abu Dhabi-classements final

2019-Abu Dhabi-SF90-Leclerc_Vettel

2019-Abu Dhabi-SF90-Vettel

2019-Abu Dhabi-SF90-Staff Vettel

2019-Abu Dhabi-SF90-Staff Leclerc

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 11:39:00 - - Permalien [#]

01 décembre 2019

Annecy le Vieux Mont Blanc historic 2008: 365 GT "11905"

 

 

2019-12

.

.

.

Posté par SireBruno à 00:23:00 - - Permalien [#]

21 novembre 2019

275 GTB/C-par Jean Sage. . .

275 GTB-C-par Jean Sage-108

275 GTB-C-par Jean Sage-110

275 GTB-C-par Jean Sage-112

Documents: Auto Passion L'année Automobile 1989.

 

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 22:27:00 - - Permalien [#]

18 novembre 2019

Interlagos, GP du Bresil.

Mieux, il y a... Mais pire, pas sûr.

Accrochage entre Vettel et Leclerc à 6 tours du but, alors que les 4em et 5em places étaient acquises, avec une option pour le podium.

2019-Interlagos-resultats

2019-Interlagos-classements

2019-Interlagos-SF90-Vettel

2019-Interlagos-SF90-Leclerc

2019-INterlagos-SF90-Vettel_Leclerc

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 11:37:00 - - Permalien [#]

04 novembre 2019

Austin, GP des Etats-Unis.

Je commence lentement à m'habitué d'une déception supplementaire, avec en plus un ab de Vettel.

2019-Austin-resultats

Capture d’écran 2019-11-04 à 15

2019-Austin-SF90-Leclerc

2019-Austin-SF90-Vettel

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 15:47:09 - - Permalien [#]

01 novembre 2019

Maranello al Montana ristorante 2005:

 

 

2019-11

.

.

.

Posté par SireBruno à 00:21:00 - - Permalien [#]

28 octobre 2019

Mexico, GP du Mexique...

Pour changer... changer de strategie et... laisser filer une nouvelle fois une Victoire acquise, voir un doublé.

2019-Mexico-resultats

2019-Mexico-classements

2019-Mexico-SF90-Vettel

2019-Mexico-SF90-Leclerc

 

.

.

.

Posté par SireBruno à 13:25:55 - - Permalien [#]

13 octobre 2019

Suzuka. GP du Japon...

Nouvelle deception après l'espoir vu lors des qualifs du matin.

Mais Mercedes sembalit bien plus rapide en configuration course.

Bravo à Vettel, pour sa belle course, et d'avoir su resister à Hamilton..

 

note: suite au déclassement des deux Renault de Ricciardo et Hulkenberg, le 23 octobre, le classement change, de même que celui des deux Championnats

1

Capture d’écran 2019-10-24 à 09

 

2019-Suzuka-SF90-Vettel

2019-Suzuka-SF90-Leclerc

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 17:10:00 - - Permalien [#]

01 octobre 2019

Monza Paddock Ferrari 1990: Transporteur de la Scuderia.

 

 

2019-10

.

.

.

Posté par SireBruno à 00:20:00 - - Permalien [#]

30 septembre 2019

Sochi. Gp de Russie...

... Double douche pour la Scuderia. Froide, puis bouillante.

Après les deux Pit-Stop de Ferrari, Leclerc et Vettel se dirigeaient vers un doublé.

Puis Vettel rangeait sa SF90 sur le côté à la suite d'une panne, ce qui a fait sortir cette putain de foutue de SC, et permis aux deux Mercedes de rentrer changer leurs pneus gratuitement, et se retrouver en tête, pour finir 1 et 2.

La Safety Car, c'est pour tout le monde, une fois c'est nous, une autre fois c'est eux. Ok.

Mais vraiment faire sortir la SC pour le moindre arrêt sur la piste faut pas pousser non plus.

 

Il y a dix ans, quand il se passait un crash à Monaco, avec deux ou trois F1 sur la piste, le tour suivant les voitures arrivaient sur les lieux, tout était dégagé. Piste libre.

Aujourd'hui, ils leurs faut quatre tours pour ranger une auto qui n'a rien toucher, elle est juste ranger correctement par son pilote.

Ce qui a chaque fois annule les efforts du pilote qui a creuser un écart, ou permet un pit-stop gratuit à d'autres.

2019-Sochi-resultats

2019-Sochi-classements

2019-Sochi-SF90-Leclerc

2019-Sochi-SF90-Vettel

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 10:40:00 - - Permalien [#]

23 septembre 2019

Marina Bay. GP de Singapour...

Enfin! Sebastien Vettel à remis sa montre à l'heure, au millionième de seconde, comme il se doit.

Qui fait taire tout ces refaiseur de GP du lundi matin, et du restant de la semaine.

Une de mes plus grande joie, comme passé avec la Victoire de Kimi Raikkonen.

 

Avec une énorme cerise sur la gateau avec la sende place de Charles Leclerc.

Une Victoire qui en plus est acquise sur un tarcé qui était loin de convenir au chassis de la F90, ce qui pourrait anoncer une superbe fin de saison.

 

2019-Singapour-resultats

2019-Singapour-classements

 

2019-Singapour-SF90-Vettel-1

2019-Singapour-SF90-Leclerc

2019-Singapour-SF90-Vettel

2019-Singapour-SF90-Vettel_Leclerc-drapeau a Damiers

2019-Singapour-SF90-Vettel_Leclerc-Podium- essereferrari

2019-Singapour-SF90-i ragazzi del Box

 

 

.

.

.

 

Posté par SireBruno à 12:42:00 - - Permalien [#]

09 septembre 2019

Monza. GP d'Italie...

 90em Grand Prix d'Italie, pour les 90 ans de La Scuderia Ferrari... Fêter comme il se devait par Charles Leclerc.

 

2019-Monza-resultats

2019-Monza-2

2019-Monza-SF90-Leclerc

2019-Monza-SF90-Vettel

2019-Monza-I ragazzi del Box-

 

 

 

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 15:27:00 - - Permalien [#]

04 septembre 2019

Septembre avec Bruno et...

2019-9

 

 

Posté par SireBruno à 14:19:00 - - Permalien [#]

02 septembre 2019

Spa-Francorchamps. GP de Belgique...

Enfin! ...

Mais qu'ils étaient long ces cinq derniers tours... Une éternité.

Victoire majistrale de Ferrari, qui correspond avec la première Victoire de Charles Leclerc.

Dommage que Vettel (ennuis de pneus) n'ai pu résister aux Mercedes, car le doublé de la Scuderia était assurer.

Ce ne sera que partie remise sur nos terres à Monza, dimanche prochain.

 

Un sombre dimanche marqué par le décès du jeune pilote français, Antoine Hubert lors de la course GP2, samedi après midi.

Condoléances à sa famille, ses proches, et tout le paddock.

R.I.P Antoine.

 

2019-Spa Francorchamps-resultats

2019-Spa Francorchamps-Classements-1

2019-Spa Francorchamps-Classements-2

 

 

2019-Spa Francorchamps-SF90-Leclerc

2019-Spa Francorchamps-SF90-Leclerc-Drapeau a Damiers

2019-Spa Francorchamps-SF90-Vettel

2019-Spa Francorchamps-i Ragazzi del Box

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 12:56:00 - - Permalien [#]