Les médecins qui ont opéré Niki Lauda ont donné des détails supplémentaires sur l'état de santé de l'Autrichien, notamment ce qui avait amené à ce qu'il soit greffé en urgence, mais ont également parlé des suites de son opération et de la convalescence du directeur non-exécutif de Mercedes.

"Monsieur Lauda a eu une inflammation des alvéoles pulmonaires qui s'est accompagnée d'un saignement dans les tissus pulmonaires et dans l'appareil respiratoire" explique Marco Idzko. "Cela mène à la destruction et à la perte du tissu fonctionnel, et le patient ne peut plus absorber d'oxygène à travers ses poumons."

Il a d'abord été placé en soins intensifs où les médecins ont tenté un remplacement mécanique du poumon, c'est à dire une oxygénation extracorporelle. A ce moment-là, Lauda n'avait que quelques jours à vivre, et c'est pour cela qu'il a été placé en haut de la liste des greffes urgentes.

"Nous imaginions qu'un organe adapté lui serait attribué dans les jours suivants" poursuit Konrad Hotzenecker, l'un des chirurgiens qui a accompagné Walter Klepetko, qui avait fait les premiers commentaires après l'opération. "Il faut généralement cinq jours dans ces cas là."

Hotzenecker explique ensuite que désormais, "Le poumon fonctionne parfaitement et nous avons pu retirer le soutien circulatoire. La greffe a parfaitement rempli son rôle."

Le directeur du service de cardiologie, Christian Hengstenberg, se veut très positif: "Nous pouvons dire que la greffe a été très bien supportée par le patient et qu'il a pu être extubé au bout de 24 heures. Le tube dans ses poumons a pu être enlevé et le patient a respiré spontanément."

"C'est très important pour nous, mais aussi pour le processus de guérison. Il est totalement conscient et tout fonctionne comme prévu. C'est une évolution qui nous satisfait grandement."

Peter Jaksch, chirurgien thoracique, a estimé les chances de survie de Niki Lauda "à 90% après un an, et à 75% après cinq ans", tandis que Walter Klepetko a estimé que l'ancien pilote pourrait reprendre ses activités au sein de Mercedes, espérant pour son patient "un retour à une vie normale."

2013-Geneve-Lauda & MontezemoloSalon de Genève 2013, avec Luca di Montezemolo

 

 

 

.

.

.