14 juillet 2016

Arrivabene croit toujours en Ferrari
"Notre force réside dans notre groupe propulseur"
14 juillet 2016 - 11h55, par Elisabeth Nay 

Le Grand Prix de Silverstone a été un échec pour l´équipe de Maranello. Avec Red Bull qui revient en force ainsi que la chute de Sebastian Vettel à la cinquième place du classement pilotes, Ferrari a des raisons de ne pas se satisfaire de la situation actuelle.

Maurizio Arrivabene ne perd toutefois pas l´espoir de voir son équipe de nouveau victorieuse. Il se montre évidemment peu satisfait des résultats de cette saison, mais reste très philosophe quand il s´agit d´analyser la situation.

« Nous continuons à nous concentrer sur 2016. Il ne faut pas s´attendre à de grands changements dans l´évolution de la voiture, nous devons d´abord prendre nos difficultés en main. Nous avons une autre équipe qui travaille déjà sur la voiture de 2017. Cela vaut aussi bien pour le châssis que pour le moteur. »

Le responsable des Rouges ne veut pas se laisser affecter par le manque de performances lors du Grand Prix de Grande-Bretagne. Il se doit de continuer à motiver son personnel tout en restant très lucide sur les défauts autant que sur les atouts de son équipe.

« Mon devoir en tant que chef est de soutenir l´équipe. Pour elle, je dois rayonner de confiance et de force. Nous devons être unis et nous réussirons seulement si nous pouvons nous concentrer sur notre tâche. Mais vous me connaissez : il n´y a pas deux Maurizio. Quand cela ne marche pas bien, vous pouvez le voir sur mon visage. Les émotions n’apportent cependant rien du tout. »

« La piste de Silverstone nous a montré où se trouvent nos faiblesses et il nous appartient de régler ces problèmes le plus vite possible. Lesdites faiblesses sont l´aérodynamique et la fiabilité de la voiture. Quant à la boîte de vitesses endommagée de Vettel, elle est en ce moment analysée à Maranello. Après quelques problèmes rencontrés sur le moteur en début de saison que nous avons réussi à résoudre, nous pouvons dire maintenant que notre force réside dans notre groupe propulseur. »

Kimi Räikkönen surprend cette année. Alors qu´il était l´an dernier derrière Sebastian Vettel au classement pilotes, la tendance s´est jusqu’à maintenant inversée. Pour Arrivabene, cela ne change rien.

« Comme je l´ai déjà dit clairement l´hiver dernier, nous avons deux pilotes qui ont le droit de rouler librement. Mais derrière les pilotes il y a aussi l´intérêt de l´équipe. Je ne vois là-dedans aucune polémique. Lorsque l´on a une consigne d´équipe adaptée à la situation, on l´applique. Lors du Grand Prix à Bakou, pour des raisons stratégiques nous avons dû faire passer Sebastian devant Kimi. J´ai trouvé la réaction de Räikkönen amusante lorsqu´il nous a dit par radio : "dans ce cas il doit se dépêcher car je ne veux pas perdre du temps derrière lui." »

Arrivabene est également revenu sur un sujet qui fait débat depuis le Grand Prix d´Europe : les restrictions radio. Il réagit à la sanction que Nico Rosberg a reçue à Silverstone.

« Je trouve cela absurde que quelqu´un soit proche de perdre sa première place au championnat des pilotes à cause d´une phrase à la radio. Pour moi, les échanges radio font partie intégrante du spectacle en Formule 1. Je les écoute volontiers, et les fans comprennent mieux ce qu´il se passe en piste. Ce serait exagéré de les supprimer complètement. Je trouve également juste que l´équipe intervienne quand la sécurité est menacée. Ce qui est difficile, c’est de savoir où commence la sécurité, quand une information est une aide non autorisée. Nous devons le définir plus clairement. »

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 juillet 2016

Ferrari et Raikkonen, accord renouvelé...

"

Info F1

F1 - Officiel : Ferrari conserve Raikkonen pour une année de plus

C’est confirmé


8 juillet 2016 - 10h00, par Olivier Ferret 

Ferrari a confirmé ce matin que Kimi Raikkonen resterait une saison de plus au sein de son équipe de Formule 1.

Le Finlandais, qui n’a rien lâché hier (lire notre information ce matin), peut maintenant souffler : les spéculations vont enfin s’arrêter.

Le communiqué de Ferrari ne fait que quelques lignes :

"La Scuderia Ferrari annonce qu’elle a renouvelé son accord avec Kimi Raikkonen. Le duo pour 2017 sera donc toujours constitué du pilote finlandais et de Sebastian Vettel."

Même si Ferrari ne l’a pas écrit, il semble que l’accord trouvé ne concerne que la prochaine saison.

 

Bonne et belle chose de faite.

Bruno

.
.
.

Posté par SireBruno à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2016

Ferrari a pris un risque...

Arrivabene : Ferrari a pris un risque en se focalisant sur la performance, au détriment de la fiabilité

Capture d’écran 2016-04-22 à 10

22 avril 2016 - 09h02, par Alexandre Side 

Alors que durant les deux dernières saisons, les performances de Ferrari étaient largement en deçà de celles de Mercedes, la Scuderia a enfin comblé une grande partie de son retard en 2016.

Selon Maurizio Arrivabene, le directeur de l’équipe Ferrari, ce retour au premier plan s’explique par un choix fort effectué lors de la conception de la voiture.

« Notre voiture est très bonne. Quand l’an dernier nous avons commencé à travailler sur 2016, nous avions deux options : favoriser la fiabilité ou la performance. Dans notre situation, le plus important était de combler l’écart avec Mercedes, nous avons donc opté pour la seconde possibilité. »

« A l’inverse, Mercedes pouvait se concentrer sur la fiabilité, puisqu’ils étaient déjà très performants. Mais évidemment nous savions que nous prenions un risque en nous focalisant sur la performance. »

Alors que lors des deux premières courses, Ferrari n’avait pas réussi à ramener ses deux voitures à l’arrivée, puisque Raïkkönen avait dû abandonner en Australie puis Vettel à Bahreïn, c’est désormais chose faite après le Grand Prix de Chine.

« C’était important de progresser sur notre fiabilité en Chine, et de ce côté nous pouvons pousser un soupir de soulagement. Ce fut une étape importante, parce que je pense que nos performances se sont grandement améliorées. »

« Comme je l’ai dit, Mercedes est l’équipe la plus forte qu’on a pu voir lors de la dernière décennie en Formule 1, et pour les battre vous devez donc prendre des risques. »

 

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 avril 2016

Ferrari! pour les avoir il faut payer plus...

7 avril 2016 - 09h05, par Olivier Ferret 

Ferrari va encore empocher un gros pactole de la part de la FOM de Bernie Ecclestone : près de 200 millions de dollars, dont plus de la moitié grâce aux bonus octroyés par le grand argentier de la F1.

En comparaison, Mercedes va toucher un peu plus de 170 millions, Red Bull 145 alors que les plus petites équipes touchent à peine 50 millions de dollars, sur un total de droits redistribués d’environ 1 milliard de dollars.

C’est cette répartition jugée inéquitable que Force India et Sauber ont attaquée dans un dossier déposé auprès de l’Union Européenne.

Bernie Ecclestone défend toutefois ces choix.

"Cette année, les équipes vont recevoir près d’un milliard de dollars. Pour nous, la répartition ne fait aucune différence. S’il faut répartir équitablement, pas de souci. Ferrari en bénéficie un peu plus parce qu’ils sont présents depuis plus longtemps que tous les autres," dit-il.

"Ferrari, c’est la Formule 1," ajoute Ecclestone, "ils doivent donc avoir plus. Si nous avions un festival de musique à gérer nous voudrions les Rolling Stones parce qu’ils sont les numéros 1. Et pour les avoir il faut payer plus."

 

 

2016-Barcelone test-SF16-H-Raikkonen-2

2016-Barcelone test-SF16-H-Vettel-1

.
.
.

Posté par SireBruno à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2016

SF16-H...

vendredi  16 fevrier 2016: 14h14.

 

2016-Maranello-SF16-H - a

2016-Maranello-SF16-H - b

.
.
.

Posté par SireBruno à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 janvier 2016

Ferrari en bourse...

Grandi proclami e forte ottimismo di Sergio Marchionne sulla Ferrari a Milano, nel corso della quotazione del Cavallino alla borsa italiana, a Piazza Affari. L’ingresso ufficiale del marchio Ferrari nel listino Ftse Mib è avvenuto lunedi 4 gennaio dopo che il Cavallino era entrato in listino a Wall Street lo scorso 13 ottobre.

Per l’occasione Piazza Affari si è vestita di rosso: grandi panelli col marchio del Cavallino sulla facciata del palazzo della Borsa Italiana, mentre davanti alla sede campeggiavano ben 15 vetture del cavallino, dalla F1 del 2015 di Vettel alla leggendaria 166 MM, la prima Ferrari della storia, nata nel 1948. In mezzo molti modelli stradali fra cui l’ultima F12 Tdf.

Presente con Marchionne tutto lo stato maggiore del Cavallino: da John Elkann, azionista/proprietario di FCA, a Piero Ferrari, a Amedeo Felisa, l’ad della Ferrari, fino a Maurizio Arrivabene capo della squadra corse. Davanti al presidente del consiglio Matteo Renzi, Marchionne ha approfittato della cerimonia per lanciare proclami di vittoria in F1 nel 2016. L’unico vero obiettivo è riportare il titolo mondiale a Maranello, ha detto Marchionne. Che poi ha spiegato: Questo dovrebbe essere per noi l’anno del ritorno in vetta. La squadra oggi c’è: è forte e coesa. Con la giusta cattiveria agonistica si può vincere il primo Gp in Australia. Possiamo finalmente contare su due campioni. L’unico vero obiettivo è riportare il titolo a Maranello».

Poi Marchionne ha spiegato che la scelta della quotazione anche alla Borsa italiana (dopo quella di New York) è stata fatta per sottolineare una volta di più l’italianità del Cavallino.L’italianità per noi è un valore fondamentale. Non faremo mai mancare investimenti per garantire ritorni significativi agli azionisti Ferrari, guardando con attenzione a quello che ci offrono gli altri mercati. Il mio impegno è continuare a far crescere questa azienda senza tradire i valori della storia della Ferrari ma senza rimanerne prigionieri”.

Il titolo però non ha debuttato in modo positivo. La giornata è stata turbata dall’andamento negativo della borsa cinese di Shanghai all’alba che ha fatto arretrare in apertura di borsa i listini in tutta Europa. Così il titolo Ferrari, che ha aperto a quota 43 euro, è sceso nelle prime ore fino a 41,75 euro per poi risalire a fine mattinata attorno al prezzo di collocamento a 43,23 euro.

Source: AutoSprint

Ferrari_Borsa_Renzi_01

Ferrari_Borsa_Renzi_08

 

.
.
.

 

Posté par SireBruno à 13:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 janvier 2016

2000seize...

 

599 GTO-173704-E Fantini-Annecy le Vieux-2013

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2015

ça fait combien x par 6,55957? (j'aime bien les très vieux centimes)

La Ferrari 290 MM de Fangio vendue à un prix ahurissant
Plus de 25 millions d’euros

30 décembre 2015 - 13h42, par Olivier Ferret

C’était le lot le plus attendu de la vente aux enchères « Driven by Disruption » organisée chez RM Sotheby’s ce mois-ci. Et tout ce qu’on peut dire, c’est qu’il a répondu à toutes les attentes. Les enchères pour la célèbre Ferrari 290 MM de Juan Manuel Fangio se sont envolées à 28 millions de dollars (25,8 millions d’Euros). La voiture qui appartenait au collectionneur Pierre Bardinon est extrêmement rare car il n’en existe plus que quatre modèles.

Durant sa carrière sur circuit, cette 290 MM (châssis n°0626) était surnommée « l’Indistruttibile ». En effet, Durant une inhabituelle longue carrière de huit années sur les circuits, elle n’a jamais connu un seul accident, même après avoir été vendue par la Scuderia Ferrari à l’écurie Temple Buell, qui alignait ses voitures sur les courses américaines les plus rudes.

La liste des pilotes célèbres qui ont pris place au volant de la 290 MM est tout simplement incroyable : Juan Manuel Fangio,bien tendu,Phil Hill, Champion du Monde de Formule 1 1961, les légendaires Peter Collins, Wolfgang Von Trips, Eugenio Castellotti et Luigi Musso, ainsi que des experts des courses d’endurance tells qu’Olivier Gendebien et Joakim Bonnier. Toutefois, c’est sous les couleurs de l’écurie Temple Buell que la voiture a connu son plus grand succès : une victoire aux 1 000 km de Buenos Aires avec Masten Gregory, Castellotti et Musso.

1956-mille Miglia-290 MM-Fangio et EnzoMille Miglia/ Fangio

 

1956-Nurburgring-290 MM-P Hill-0626M1000km du Nurburgring: P. Hill/ Warton/De Portago/Gendebien

 

 

 

Posté par SireBruno à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 décembre 2015

Bonnes fêtes...

noel

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 décembre 2015

Vettel est déjà plus Ferrariste qu’Alonso ne l’a jamais été...

... Au bout d’un an à peine

 


15 décembre 2015 - 11h32, par Olivier Ferret 

Sergio Marchionne, le président de Ferrari, n’avait que des éloges pour Sebastian Vettel après sa première année au sein de la Scuderia.

L’Italien a trouvé un pilote très impliqué et qui s’est rapidement intégré. Et il a même osé une comparaison avec Fernando Alonso.

"Vettel est fantastique ! Samedi denrier, il était ici à Maranello et a fait un discours devant nos 1200 employés. Complètement en italien. C’était incroyable," déclare Marchionne.

"En une seule année, il est devenu plus Ferrariste que Fernando Alonso en 5 années. Il s’est parfaitement intégré à l’équipe et travaille énormément. Il a un grand désir de réussir. Comme nous, il a hâte de voir notre nouvelle voiture en piste en 2016 et voir ce que nous pourrons faire face aux Mercedes."

"Sebastian est très motivé, il ne laisse rien au hasard et je suis certain qu’il fera une très grande saison 2016, tout comme Kimi Raikkonen."

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]