06 mars 2018

la F1 costa un sacco di soldi, ce li teniamo e facciamo altro...

GINEVRA. La linea resta dura mentre crescono fiducia e convinzione per il Mondiale che verrà. «Liberty Media non capisce un tubo di tecnica e questa Ferrari ha oltre il 50% di possibilità di essere vincente». Al Salone di Ginevra, Sergio Marchionne ha temporaneamente dismesso i panni di amministratore FCA per indossare la maglia da presidente Ferrari, menando fendenti a destra e manca. «Continuiamo a credere nella possibilità che ci sia un progetto condiviso, che dia futuro alla Formula Uno. Noi vogliamo una scelta chiara sulla protezione del DNA di questo sport, non vogliamo che sia diluito da ragioni commerciali e di spettacolo. A noi interessano gli aspetti tecnici, anche perchè di questi credo che Liberty non capisca un tubo. Ci lasci lavorare. Se non riusciamo a distinguere un concorrente dall'altro dal punto di vista tecnico, se Ferrari non si distingue da Mercedes, non mi interessa, costa un sacco di soldi, ce li teniamo e facciamo altro»

Uno sfogo in piena regola, che non dimentica le minacce di lasciare la F.1, al punto quasi di “rimpiangere” Bernie Ecclestone. Gli chiedono se era meglio l’era precedente e Marchionne ci pensa prima di risponder. «Ho visto Bernie stamattina non saprei. L’impegno di Liberty Media è molto serio dal punto di vista commerciale, dello spettacolo. Ma Bernie aveva una forza unica, non si andava ad intromettere nella scelta tecnica. Lui era un animale commerciale e di quello si occupava. Non si sarebbe mai permesso di entrare nel merito dei numeri dei motori. E invece di parlare di quello sarebbe bello cambiare certi regolamento. Quando arrivai, tre anni e mezzo fa, dissi che le regole sembravano scritte da degli ubriachi… Adesso non è che sia cambiato molto. Arrivano a livelli di dettaglio davvero incredibile, decisamente complessi. Noi specifichiamo quanti mm di spazio ci devono essere tra una parte e l’altra della macchina. Speriamo di riuscire a trovare le soluzioni giuste, che vadano bene a tutti entro il 2018».
 

Ma qual è il suo stato d’animo di fronte al Mondiale che sta per iniziare? «Sono più rilassato, è decisamente la stagione più tranquilla da quando sono arrivato nel 2014. Sono sereno per le possibilità di sviluppo della vettura e la stessa power unit mi dà sicurezza. Gli ultimi cambi all’interno della squadra, hanno completato l’assestamento del team, ora condivide gli obiettivi. Sono rilassato. I ragazzi ora hanno il controllo, più del passato. Abbiamo tutte le condizioni per andare avanti. E penso che la macchina possa essere vincente al 51% in questa stagione. Ho visto i piloti tranquilli, la SF71H è piaciuta sia a Vettel che a Raikkonen e non solo dal punto di vista estetico. Li vedo convinti del rendimento tecnico».

 

source: AutoSprint

.
.
.

Posté par SireBruno à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 février 2018

Maranello: SF71H...

La Ferrari qui défendera les couleurs de la Scuderia en 2018, pour la 71eme année de la marque.

 

2018-02-22-Maranello-SF17H-1

2018-02-22-Maranello-SF17H-2

2018-02-22-Maranello-SF17H-3

2018-02-22-Maranello-SF17H-4

2018-02-22-Maranello-SF17H-5

2018-02-22-Maranello-SF17H-6

 

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 janvier 2018

2000 dixhuit...

Meilleurs Voeux 2018

 

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 octobre 2017

Suzuka, une bougie...

Arrivabene défend ses hommes

9 octobre 2017 - 09h22, par Olivier Ferret 

Ferrari a trébuché à cause d’une bougie d’allumage hier, lors du Grand Prix du Japon.

La Scuderia a déjà pu écarter un défaut de conception de la culasse de son moteur évolué.

C’est bien la bougie, NGK, fournie à Ferrari, qui était défaillante. Cette dernière sera analysée par le fournisseur japonais... qui a ses locaux situé à une heure de Suzuka à peine.

Certains s’attendent maintenant à ce que des têtes tombent chez Ferrari, mais Maurizio Arrivabene défend toute son équipe.

"Tout le monde a vu ce qui est arrivé (avec la bougie). Est-ce que vous voyez la moindre erreur faite par notre équipe ?" justifie l’Italien.

"Notre voiture est bonne, au-delà de certaines pièces qui peuvent nous coûter cher parfois."

Ferrari a aussi eu le soutien de Niki Lauda, le directeur non exécutif de Mercedes.

"Je sais qu’en Italie cet abandon de Sebastian passe mal. Mais si c’est bien une bougie, que peuvent-ils y faire ?"

"Je me sens surtout désolé pour Sebastian. Heureusement que ce genre de choses leur arrive à eux et pas à nous. Ferrari doit passer en revue toutes les petites choses et les corriger."

"Mais Sebastian a maintenant un gros retard au championnat. Je reste prudent parce que le titre n’est pas gagné ou perdu tant que ce n’est pas fait."

 

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 15:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 août 2017

Vettel et Ferrari, trois ans de plus...


Officiel : Vettel signe pour 3 ans de plus chez Ferrari

 

2017-Spa Francorchamps-Vettel Ferrari-a

2017-Spa Francorchamps-Vettel Ferrari-b

Sebastian Vettel et Ferrari n’auront pas attendu Monza et ont décidé de mettre fin aux spéculations dès aujourd’hui.

Le pilote allemand a accepté une prolongation de contrat de trois ans selon le communiqué de presse de 3 lignes fourni par la Scuderia.

Cela signifie que Vettel pilotera une monoplace rouge jusqu’à la fin de la saison 2020.

Niki Lauda a lui révélé que des discussions se sont bien tenues avec Vettel récemment.

"Nous en avons parlé brièvement avec lui mais plus Ferrari s’est montrée compétitive cette saison, moins il avait de raisons de partir. Nous avons donc coupé les discussions il y a deux mois."

"Je pense que tout pilote intelligent parle à plus qu’une seule équipe. Pour négocier cela vous met dans une meilleure position. C’est ce qu’il a voulu faire avec nous je pense."

Ferrari se garde une porte ouverte pour 2019 puisque Kimi Raikkonen n’a été prolongé que pour un an.

 

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 août 2017

Kimi Raikkonen s'exprime...


 

... (un peu...)

23 août 2017 - 10h35, par Olivier Ferret 

Ferrari n’avait envoyé qu’un court communiqué de presse hier, après midi, pour confirmer que Kimi Raikkonen resterait au sein de la Scuderia une saison supplémentaire.

Le Finlandais a enfin commenté, de son côté, ce nouveau contrat et il se dit évidemment "heureux" de poursuivre avec l’équipe de Maranello.

"Nous avons commencé à en discuter très récemment et cela s’est rapidement concrétisé par un nouveau contrat. Cela n’a pas pris longtemps pour y réfléchir," commente le champion du monde 2007.

"Je savais depuis un certain temps ce que je voulais, ce que l’équipe voulait. Maintenant c’est signé et vous avez pu avoir l’annonce."

Tout le monde pense que la signature de Raikkonen était un préalable à l’annonce d’un nouveau contrat pour Sebastian Vettel, d’ici quelques jours. Ce qui fait de Vettel, par la force des choses, le n°1 de l’équipe.

Le Finlandais ne veut évidemment pas lier ces deux évènements.

"Je n’aurais pas signé si je n’appréciais pas ce que je fais et si je n’avais pas une bonne coopération avec toute l’équipe et toutes les personnes."

C’est encore un contrat d’une seule année pour Raikkonen, mais, à son âge, il le comprend.

"A ce moment de ma vie, il est bon de prendre une saison après l’autre. Mais bon, je connais les médias : dans un mois il y aura déjà des spéculations sur moi pour 2019 !"

Est-il maintenant rassuré pour la suite de sa saison ?

"Que j’ai un contrat ou non, cela importe peu. Je fais toujours de mon mieux."

 

 

.

.

.

Posté par SireBruno à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 août 2017

Ferrari conserve Raikkonen pour 2018...

Kimi Raikkönen restera chez Ferrari pour une saison de plus, la huitième !

C’est, sans surprise, la nouvelle que la Scuderia vient d’officialiser dans un court communiqué adressé à la presse. Il n’aura donc pas fallu attendre Monza comme les médias l’ont spéculé.

Ferrari annonce aujourd’hui: "La Scuderia Ferrari à renouvelé son accord technique et sportif avec Kimi Raikkonen. Le pilote finlandais continuera par conséquent à défendre les couleurs de l’équipe de Maranello pour le championnat du monde 2018 de Formule 1."

Raikkonen a rejoint pour la 1ère fois la Scuderia en 2007 et avait gagné le titre pilotes pour eux dès sa première saison. Son seul titre à ce jour. Il avait été remplacé en 2010 par Fernando Alonso, menant le Finlandais à prendre deux saisons sabbatiques, en rallye.

Il était revenu en F1 en 2012 grâce à Lotus, et remportat les deux seuls GP pour l'équipe, avant de rejoindre à nouveau Ferrari en 2014. Il aura 38 ans l’année prochaine.

A la suite de ce renouvellement, on peut s’attendre à ce que Sebastian Vettel choisisse lui aussi de prolonger son propre contrat. Pour une seule année également ?

 

2008-Hungaroring-Raikkonen-podium

2015-Suzuka-Raikkonen

.
.
.

Posté par SireBruno à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 août 2017

les pilotes d’aujourd’hui sont d’une toute autre étoffe: Niki Lauda

 
Des personnalités bien différentes
13 août 2017 - 16h51, par Elisabeth Nay 

Niki Lauda trouve que la personnalité des pilotes a beaucoup changé au fil des ans, et qu’elle n’a rien à voir avec celle de ses rivaux, lorsqu’il pilotait en Formule 1.

Selon le directeur non-exécutif de Mercedes, des "durs à cuire, comme ceux de mon époque, manquent à l’appel sur la grille de départ".

"En fait, la personnalité des pilotes est complètement différente aujourd’hui," ajoute-t-il.

"Nous avons un tout autre genre de gars, celui qui convient à la tendance actuelle. Tout le monde est sur Facebook et Twitter et tout le reste... Selon moi, les gens authentiques ont disparu. Tout le monde crée quelque chose de virtuel autour de sa propre personne de nos jours."

"J’aimerais que nous parlions des vraies personnes. Aujourd’hui, on met en ligne toutes les photos possibles, prises entre la plage et les toilettes. Cela m’énerve."

Malgré ses griefs, le triple champion du monde reconnaît tout de même que pas mal de pilotes actuels le fascinent.

"Hamilton est le meilleur gars possible pour la Formule 1, avec tous ses followers et avec tout ce qu’il fait à côté de la F1. C’est la même chose avec Verstappen, du haut de ses 19 ans, il se moque de tout le monde et choque. Alonso fait partie de ces gars que je respecte. Ou encore Vettel – d’une certaine manière. Certes, il râle constamment, mais c’est un bon gars. Räikkönen, Bottas, en font aussi partie, même s’ils ne parlent pas. Finalement, il y a en a beaucoup qui m’enthousiasment."

 

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juin 2017

Senna - Hamilton...


Des pilotes extraordinaires

14 juin 2017 - 14h11, par Emmanuel Touzot 

En signant à Montréal la 65e pole de sa carrière, Lewis Hamilton est devenu l’égal d’Ayrton Senna au nombre des départs pris depuis la première place. Au Canada, après une nouvelle performance qualifiée de "Senna-esque", le Britannique a reçu un casque de son idole de la part de la famille Senna.

"J’aime à penser qu’elle était Senna-esque et j’espère maintenant qu’on parlera de Hamilton-esque" avait ajouté le Britannique en recevant son cadeau.

Senna reste dans l’esprit collectif comme supérieur à Hamilton, notamment sur ses performances d’ensemble, mais il faut reconnaître que Lewis Hamilton restera dans l’histoire comme l’un des meilleurs pilotes et surtout, comme l’une des références des décennies 2000 et 2010.

"C’est une évidence" explique Lowe. "Lui et Senna resteront parmi les grands de l’histoire de notre sport. Ces pilotes ont la capacité à sortir un tour extraordinaire, ce qu’on a encore vu chez Lewis au Canada. Il est probable que les simulations de Mercedes n’aient pas été capables d’extraire une telle performance de la voiture".

"Ils pensaient sûrement être battus par Ferrari après les derniers essais libres avant que Lewis ne fasse cette performance. Des pilotes de ce calibre ne peuvent pas le faire tous les samedis mais quand il y a besoin d’une performance extraordinaires, ils sortent un tour et l’on se demande d’où peut venir une telle performance. Lewis fait partie de ces pilotes, tout comme Ayrton en était un".

 

Oui, Hamilton est LE meilleur pilote de cette decenie, pas seulement sur un tour, mais ur la durée d'un Grand Prix.

.
.
.

Posté par SireBruno à 15:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2017

9 juillet 1932... Il Cavallino Rampante.

Il debutto del Cavallino Rampante

9 Luglio 1932

Il 9 luglio 1932 debuttava il Cavallino Rampante. Lo faceva, ovviamente, su delle Alfa Romeo, dal momento che Enzo Ferrari al tempo non era costruttore ma titolare della Scuderia che faceva correre le vetture italiane. L’occasione fu la 24 Ore di Spa-Francorchamps, quando la gara venne dominata proprio dalle 8C 2300 MM della Scuderia Ferrari: a vincere furono Antonio Brivio ed Eugenio Siena, precedendo sul traguardo la vettura dei compagni Piero Taruffi e Guido d’Ippolito.

La storia del Cavallino Rampante è singolare e affascinante: quel simbolo era infatti dipinto sulla carlinga dell’aereo da guerra di Francesco Baracca, il famoso asso della aviazione italiana. Nel 1923 un incontro particolare intrecciò il destino di questo simbolo con Ferrari. Enzo Ferrari lo ricordò così: “Quando nel 1923 vinsi il primo circuito del Savio, che si correva a Ravenna, conobbi il Conte Enrico Baracca e in seguito la Contessa Paolina, genitori dell’eroe. Fu la Contessa che un giorno mi disse: «Ferrari, perché non mette sulle sue macchine il cavallino rampante di mio figlio? Le porterà fortuna». Il Cavallino era e rimarrà nero; io aggiunsi il fondo giallo canarino che è il colore della città di Modena”.

Dopo la fondazione della Ferrari, nel 1947, il marchio diventò quello del costruttore ed oggi è il più forte e conosciuto al mondo.

 

Source

 

.
.
.

Posté par SireBruno à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]