13 février 2015

"Mama mia!" qui dit, Sebastian Vettel...

Au volant de FXX K, à Fiorano.

 

 

"Mama mia!"

Capture d’écran 2015-02-13 à 16

Capture d’écran 2015-02-13 à 16

Capture d’écran 2015-02-13 à 16

Video: AutoSprint

 

.

.

.

 

 

 

Posté par SireBruno à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 février 2015

Jerez essais privés...

Du lundi 1 au mercredi 4 fevrier.

 

2015-Jerez-essais FOA-1-4-02

2015-Jerez essais prives-SF15-T-Vettel-1

2015-Jerez essais prives-SF15-T-Raikkonen-1

 

 

.

 

.

 

.

Posté par SireBruno à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2015

Maranello: 30 janvier 2015: 12h00'00"...

. . . SF15-T

 

Capture d’écran 2015-01-30 à 12

Capture d’écran 2015-01-30 à 12

Capture d’écran 2015-01-30 à 12

Capture d’écran 2015-01-30 à 12

Capture d’écran 2015-01-30 à 12

2015-Maranello-SF15-T-12

2015-Maranello-SF15-T-12

2015-Maranello-SF15-T-12

Capture d’écran 2015-01-30 à 12

2015-Maranello-SF15-T-12

Capture d’écran 2015-01-30 à 12

 

.
.
.

 

Posté par SireBruno à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 janvier 2015

SF15-T

Capture d’écran 2015-01-26 à 13

Pour Kimi Raikkonen et Sebastian Vettel.

.

 

.

 

.

Posté par SireBruno à 13:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2015

Nouveau Département Competition...

sede-ferrari1
formula 1 / 20 gennaio 2015

Mentre la Ferrari sta costruendo la nuova monoposto F2015, un progetto ancor più ambizioso sta nascendo a Maranello. Il nuovo reparto corse che tra poco più di un mese riunirà in un’unica struttura tutte le attività F1 della squadra del Cavallino finora sparse tra diverse sedi.

Autosprint in edicola questa settimana vi racconta per filo e per segno com’è strutturato il nuovo reparto corse Ferrari che va a sostituire il precedente. Vi anticipiamo alcuni contenuti dell’articolo.

Si tratta di un nuovo complesso, che è all’avanguardia sia per la maestosità delle forme che per le dimensioni delle scelte architettoniche. Sorge a fianco della vecchia GeS (la sigla che sta per Gestione Sportiva che identificava il vecchio reparto corse) e del circuito di Fiorano che era operativo dal 1981 e dove anche Enzo Ferrari aveva il proprio ufficio.

La nuova sede del reparto corse Ferrari è una costruzione monolitica in vetro e acciaio lunga una novantina di metri, con pareti che di notte saranno completamente illuminate di rosso. È stata costruita in meno di due anni e diventerà il fulcro dell’intera attività F1 Ferrari.

La nuova sede Ferrari F1, quando dal prossimo marzo sarà pienamente operativa, diventerà il punto di riferimento per modernità e organizzazione del lavoro di un reparto corse, anche nei confronti dei team rivali. Sia Mercedes che Red Bull infatti, posseggono sedi molto più dispersive e meno all’avanguardia.

Le Mercedes F1 vengono costruite in due edifici differenti: le vetture a Brackley, in una anonima sede sottodimensionata per quella che è la squadra campione del mondo, tanto che non c’è spazio per i motori F1 che vengono costruiti in una nuova fabbrica a circa 80 km di distanza a nord ovest, a Brixworth. Le Red Bull invece nascono nella fabbrica di Milton Keynes, formata da edifici piccoli e adiacenti fra loro che prima appartenevano alla Stewart F1 e alla Jaguar F1 e che la Red Bull ha acquisito quando ha fondato il team nel 2005. Ma questa dislocazione logistica pone non pochi problemi organizzativi: pensate che in Red Bull per andare dal reparto progettazione alla zona di montaggio vetture bisogna uscire, attraversare una strada e recarsi in un altro edificio. Solo la factory McLaren che sorge a Woking adiacente a un laghetto artficiale, costruita otto anni fa, regge il passo con quella Ferrari per la modernità delle soluzioni tecnico-architettoniche.

Il nuovo reparto corse Ferrari, accorpando tutte le strutture e semplificando la comunicazione fra i reparti produttivi che prima erano divisi tra loro, si spera possa migliorare organizzazione e logistica della squadra e di conseguenza avere un impatto benefico sul lavoro e sui risultati in pista.

 

Source: AutoSprint

Posté par SireBruno à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 janvier 2015

Decès de Jean Pierre Beltoise...

5 janvier 2015 - 14h46, par Olivier Ferret 

Nous avons appris avec tristesse le décès de l’ancien pilote de Formule 1 français Jean-Pierre Beltoise, à l’âge de 77 ans. Il a été victime de deux accidents vasculaires cérébraux successifs alors qu’il se trouvait en vacances au Sénégal.

Beltoise avait participé à pas moins de 85 Grands Prix de F1 et il avait remporté une victoire historique au Grand Prix de Monaco en 1972 (photo)

BIGcourageous

Son meilleur classement au championnat pilotes a été 5ème, en 1969.

Toute l’équipe de Nextgen-Auto.com adresse ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Jean-Pierre Beltoise.

Biographie sportive

Jean-Pierre Beltoise aurait pu aller très loin en F1, dommage que ses efforts n’aient pas été mieux récompensés.

Né à Paris, Jean-Pierre Beltoise débuta sa carrière dans les sports mécaniques, d’abord sur deux roues, terminant plusieurs fois champion de France de moto. Il disputa sa première course automobile en 1963, lors de la Targa Florio, avec une voiture de René Bonnet et l’année suivante, il débute également en F2. Mais lors des 12 heures de Reims, Jean-Pierre est victime d’un terrible accident qui faillit lui faire perdre l’usage d’un bras. Il revient en 1965, dans la Formule 3 avec l’écurie Matra. Il remportera deux courses, ainsi que le titre français de F3.

La saison suivante, il est de retour dans le championnat d’Europe de F2, avec Matra et dispute indirectement sa première course en F1, lors du GP d’Allemagne, où F1 et F2 disputaient la même course. Il terminera 8ème de la course, et premier dans sa catégorie. La saison suivante, le championnat d’Europe fait son apparition. Et Jean-Pierre remportera une autre victoire, mais c’est son coéquipier Jacky Ickx qui termine champion. Cette même saison, il dispute ses premières courses de F1 avec une Matra MS7. En 1968, Jean-Pierre remporte 5 GP de F2 et le titre européen. En F1, il mène durant 4 tours lors du GP d’Espagne, puis termine à la seconde place du GP des Pays-Bas.

La saison suivante, Jean-Pierre décrochera plusieurs fois un podium, dont une seconde place lors du GP de France. A la fin de la saison, il terminera à la 5ème place du classement. En 1970, Jean-Pierre terminera à la 3ème place lors des GP de Belgique et d’Italie. Il réussira à se qualifier en seconde position lors du GP de France, puis profitera des problèmes de Ickx pour mener la course sur le circuit Charade, avant d’être victime à son tour de problèmes mécaniques.

La saison suivante, il ne pourra jamais approcher un podium. Pire, il est suspecté en Argentine d’avoir été à l’origine de l’accident qui sera fatal à Ignazio Giunti. Sa super licence est menacée, il sera suspendu pendant 3 courses. A la fin de la saison, il part pour BRM. 

Et c’est sur le circuit de la Principauté, en 1972, qu’il va remporter son unique victoire dans le championnat du monde de F1. Par temps pluvieux, Jean-Pierre, parti de la 4ème position sur la grille de départ, va mener la course du premier jusqu’au dernier tour. Une magnifique performance qui malheureusement restera sans suite durant la saison, ne terminant jamais dans les points. C’est à la fin de l’année, qu’il va remporter une autre course de F1, le World Championship Victory Race, une course hors-championnat à Brands Hatch.

En 1973, Jean-Pierre dispose d’une P160 version E, qui n’est ni fiable, ni performante, il ne pourra faire mieux que 4ème en course lors du GP du Canada, qu’il mènera 6 tours durant.

En 1974, il dispose lors de la 3ème épreuve à Kyalami en Afrique du Sud d’une nouvelle monoplace, la P201. Jean-Pierre terminera 2ème de la course, mais cette performance ne sera jamais réitérée. A la fin de la saison, Jean-Pierre quitte la F1. Mais dans le même temps, il aura remporté ses premiers et seuls succès en voiture de sport, il gagne 4 courses avec une Matra-Simca MS670C. il disputera quelques course par la suite, avec Peugeot dans les années 80 en voitures de tourisme, avant d’arrêter définitivement.

 

 

Je l'avais vu à Monaco en 1968, au volant de la Matra MS10, au bruit extraordinaire:

C'est une partie du Sport Automobile français qui s'en va.

1968-Monaco-048-Beltoise-Casino

.
.
.

Posté par SireBruno à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 décembre 2014

Michael Scumacher...

Pour ceux et celles qui lisent le dires de Streiff

(de la part d'un ancien de la F1, qui roule en fauteuil, la monindre des choses serait qu'il s'occupe de son materiel)

À sa décharge, je dirais que nous sommes le 29 decembre, et qu'il faut bien vendre. Peut-être, pour changer ses pneus lors de son prochain Pit-Stop

 

 

29 décembre 2014 - 09h01, par Olivier Ferret 

Cela fait un an aujourd’hui que Michael Schumacher a été impliqué dans un accident de ski en France, dans la station de Méribel. Le septuple champion du monde est tombé à faible allure mais la tête la première sur un rocher. Le casque qu’il portait n’a pas suffi à lui éviter de graves blessures à la tête.

Après de nombreux mois d’hospitalisation et d’attente à Grenoble puis à Lausanne, l’Allemand a pu rentrer chez lui en septembre dernier pour poursuivre sa réadaptation et sa guérison auprès des siens. Une période qui s’annonce bien longue et difficile selon Sabine Kehm, sa manager, qui s’est exprimée auprès de Reuters.

"Nous avons besoin de beaucoup de temps. Cela va être long et le combat est difficile. Michael fait des progrès appropriés à la sévérité de sa situation," dit-elle.

Concernant les propos de Philippe Streiff publiés hier dans le Parisien, elle déclare que l’ancien pilote de F1 français ne fait pas partie des amis proches de Schumacher et que le fait qu’il ait eu des contacts avec les deux personnes nommées (Corinna et Saillant) était "factuellement faux."

"Je ne peux pas confirmer ce que Streiff a dit. Je peux seulement dire que je ne sais pas où Streiff a eu ses informations parce qu’il n’a pas eu de contact avec nous et il n’en a jamais eu."

De son côté Gérard Saillant a également déclaré : "Depuis un an je n’ai eu aucun contact verbal, écrit ou physique avec Philippe Streiff."

 

 

2014-Jerez-Scuderia

 

.
.
.

 

 

Posté par SireBruno à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2014

Un conte de fées qui existe

Un conte de fées qui existe

1er décembre 2014 - 18h07, par Olivier Ferret 

Sebastian Vettel a commencé une nouvelle étape dans sa carrière avec l’équipe Ferrari, et après ses quatre premiers jours passés au sein de la Scuderia, il a décrit son expérience comme "un conte de fées".

Le pilote allemand était arrivé à Maranello dès vendredi pour commencer à se familiariser avec ce qui sera sa maison pour au moins les trois prochaines années. Le samedi, ce fut le grand moment : il est monté à bord de la F2012 à Fiorano pour 100 tours environ, sur une piste humide. Le dimanche a été consacré à une journée dans le simulateur avant de rencontrer aujourd’hui Sergio Marchionne, le nouveau président de la Scuderia, Maurizio Arrivabene, nouveau patron d’équipe et James Allison, le directeur technique.

"Il y a beaucoup de contes de fées sur Ferrari et de choses dites sur ce que cela fait de piloter une voiture rouge. Et après coup, vous ne pouvez que confirmer que ces contes de fées existent," déclare Vettel ce soir à la presse.

"Ce n’est pas juste une histoire, c’est une véritable légende vivante, qui existe. C’est vraiment spécial de faire partie de cela, spécial d’être à bord de la voiture et de voir comment les gens accourent près du circuit et grimpent sur les grillages pour essayer de voir la voiture."

"Il y a certainement quelque chose de magique et ce qui m’est arrivé en étant ici je ne l’oublierait jamais. C’est unique."

Le quadruple champion de monde a rappelé que cette expérience à Fiorano a rappelé son enfance : il était venu à Maranello pour essayer de voir Michael Schumacher !

"Je me souviens que j’étais venu ici il y a très longtemps quand j’étais petit, j’essayais moi aussi de voir par dessus la clôture. C’est super d’être ici et de faire officiellement partie de l’équipe, être capable de conduire la voiture et rencontrer l’équipe."

"Evidemment, le rouge est une couleur très différente pour moi. Tout le monde porte du rouge, tout est rouge, mais c’est vraiment quelque chose de spécial et je suis très excité par le défi qui nous attend pour les années à venir."

 

Trois tours (parmis la centaine) au volant de la F2012, et salutaions aux nombreux passionnés accrochés aux grillages.

un pour chauffer les pneus, un rapide, et un pour rentrer

 

.


.

.

Posté par SireBruno à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2014

16 novembre 1995... 29 novembre 2014...

Il y a 19 ans presque jour pour jour, Michael Schumacher prenait la piste à Fiorano aux commandes de la 412 T2.

16-11-1995-Fiorano-412 T-Schumacher

 

Ce matin, c'était au tour de Sebastien Vettel, au volant d'une F2012.

L'Histoire (avec un Immense "H") se repetera t-elle?

2014-Fiorano-F2012-Vettel-29-11-1

2014-Fiorano-F2012-Vettel-29-11-2

 

2014-Fiorano-F2012-Vettel-29-11-3

2014-Fiorano-F2012-Vettel-29-11-4

.
.
.

Posté par SireBruno à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 novembre 2014

Au commandes de la F12 Berlinetta...

En 1985, José Rosinski (journaliste et pilote de voitures de sport) avait déclaré à la suite de son essais au volant de la Ferrari Testa Rossa: "À 300 km/h, au volant de la Testa Rossa, vous pouvez fumer votre cigare, mais au volant de la Lamborghini Countach, vous risquez bien de l'avaler"


Sebatien Vettel (quadruple champion de monde F1, et prochain pilote Ferrari en 2015) fumait-il un cigare???

 

2014-Abu Dhabi essais prive-Vettel-box

 

.
.
.

 

 

 

Posté par SireBruno à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]