Le jour ou j'ai piloter une Ferrari de F1.

Sur la grille de départ, un cameraman (à moins de 50 cm) nous montre Ayrton Senna sanglé dans son cockpit.

Rien de plus banal. et pourtant! Senna regarde droit devant lui. la camera insiste, et elle a bien raison.
Senna tourne lentement, très lentement la tête vers nous. On perçoit son regard qui est loin, loin derrière la camera. puis il retourne la tête très lentement en direction du premier virage.
Il ne nous voit pas. Il ne nous a jamais vu. Il est déjà plongé dans sa course.
Sur la première ligne il y a les deux Mac Laren. Derrière les deux Ferrari.
au départ Berger/F1 89 prend la tête. avant la première chicane, Senna est déjà passé. presser qu'il est. 1 km plus loin c'est au tour de Prost. comme si la Ferrari était arrêtée. les deux hommes vont creuser l'écart.
depuis le début de la saison, à Jacarepagua, la FIA attribue par tirage au sort à chaque GP deux caméras à une Équipe qui les poses sur leurs deux voitures. ce surplus de poids est compensé sur les autres voitures par un lest de cinq kilos. les Williams et les Mc Laren y ont déjà eu droit. Aujourd'hui à Hockeinhein c'est Mansell et Berger qui s'y collent.

Ce jour-là, j'ai piloté une Ferrari de F1 pour la première fois.
durant le 13em tour, Berger avec qui je me trouve, escalade une bordure à la 2eme chicane, l'avant de la F1/89 se soulève, il traverse le bac à sable et s'immobilise. c'est terminer pour lui.
tout ça peut paraître banal, et ça l'est. mais à l'époque, c'était les toutes premières images embarquées en direct que l'on voyait.

Senna et Prost sont séparés par quelques secondes. au 17em tour, Prost rentre pour ravitailler. tout se passe bien, jusqu'au moment de repartir. le cric se baisse, le panneau remonte, puis se rabaisse. Prost reste immobilisé 6 ou 7 secondes de plus.
le commentateur s'égosille en récrimination, soupsonnant Mc Laren d'arrêter Prost plus longtemps pour permettre à Senna de prendre plus de champs. (à l'époque il y avait une cabale qui voulait que Mc Laren avantage Senna par rapport à Prost)

deux tours plus tard, c'est au tour du Brésilien, de prendre l'intérieur à l'entrée des stands pour ravitailler. et là, il se passe la même chose. À la différence que Senna reste à son stand bien plus longtemps que Monsieur Prost. (je n'entends plus personne derrière le micro) Prost est en tête, avec une avance subtentielle d'une demi-douzaine de secondes.

et à partir de là, à 25 tours du drapeau à damiers, commence une nouvelle course.
durant les 3 rondes suivantes, Prost réalise le meilleur tour. Puis c'est au tour de Senna de tourner plus vite. 26em et 27em passage, Prost remet ça. 28em Senna, 29em Prost. Mais à chaque fois, c'est le Brésilien qui sort vainqueur de cette lutte à distance, car il reprend plus qu'il ne perd. Et c'est à partir du 30 em tour que l'on va voir Senna dans ses œuvres. À partir de là, il va être le plus rapide sur le circuit.
au 30em passage il est en 1'47"401 contre 1'48"494. Les tours suivant sont extraordinaires les deux voitures tournent presque dans les mêmes temps: 46"864 contre 46"883, puis 46"404/46"851 - 46"946/46"982 - 46"300/46"377 - 46"458/46"468 - 46"133/46"340. C'est comme ça que Senna va revenir dans les roues de Prost. À coup de dixièmes, de centièmes.
mais maintenant il va falloir passer. Et là. . . Au 42 em passage, à trois tours du but, Prost tourne en 1'45"977: c'est son meilleur tour. Senna, lui est en 1'45"923. C'est au tour suivant qu'il va se passer une chose esxtraordinnaire
le Brésilien a recollé à la voiture jumelle. c'est une F1 à huit roues qui roule en ce moment tellement les voitures sont proches. Au sortir de la troisième chicane, Senna, à son aileron avant coller sous la boîte de vitesse de Prost. C'est à ce moment que la Mc Laren de Prost semble avoir une baisse de puissance, ou je ne sais quoi. Ça dure 1/4 de seconde, pas plus.
Senna jette sa voiture sur le coté, et passe sans coup férir. Et va remporter le GP. deux kilomètres plus loin, il passe la cellule de chronométrage, son temps s'affiche: 1'45"884. Nouveau record absolu du circuit.
À t-il vu qu'il est passé devant?
l'avant-dernier tour est bouclé en 1'50, le dernier en 1'57, c'est Mansell (troisième) le plus rapide: 1'52"865.

les "ouvriers" de la FIA fixent la camera sur la Ferrari de Gerhart Berger
1989_Hockeinheim_F1_89_ouvriers_de_la_FIA

Fiorio et Mansell, dernière recommandations.
1989_Fiorio_Mansell_Hockeinheim

Ron Dennis en personne, sabote la Mc Laren n° 2.
1989_Hockeinheim_R_Dennis_on_est_jamais_si_bien_servit

départ
1989_Hockeinheim_depart_1

1989_Hockeinheim_depart_2

changement de leader
1989_Hockeinheim_Senna_Prost_ravitaillement

1989_Hockeinheim_Senna_tour_honneur

 

 

.
.
.